12 octobre 2016 Métallurgie des KATANAS et des Epées du Moyen-Âge en Europe

 

La CCI Haute-Marne, Autour de la terre, le cluster Nogentech, et le Pôle technologique,

Avec la formation d’ingénieurs en apprentissage Mécanique Matériaux de l’antenne de l’UTT à Nogent 52 présentent

Cinétech N°24 « METALLURGIE DES KATANAS ET DES EPES DU MOYEN AGE EN EUROPE » :

 24 ème CINE TECH

 Mercredi 12 octobre 2016

 NOGENT Pole technologique ZI rue Lavoisier

 Métallurgie d’armes rares : Katanas et épées du Moyen âge en Europe

 Métallurgie d’armes rares : Katanas et épées du Moyen âge en Europe avec une exposition, un film et un invité; Daniel Vally.

Ce coutelier forgeron est spécialisé depuis des décennies dans le forgeage des lames torsadées multi barreaux

 19H Introduction et présentation de Daniel Vally

Ce coutelier forgeron est spécialisé depuis des décennies dans le forgeage des lames torsadées multi barreaux.

 19H  Film : Katana, sabre de légende japonais

La  fabrication et le maniement d’un sabre légendaire !

Le katana apparaît dans la période Heian (794-1099). Maitre Tadatoshi, un des meilleurs forgerons japonais, forge les Katanas dans la tradition nippone. Le Katana est une arme, une œuvre d’art, et le symbole d’un statut social. Produit d’une tradition bien vivante, d’un art de la forge et de ferveur religieuse, symbole de pouvoir, d’esprit martial et d’honneur, il représente l’âme de guerriers au code très strict.

La fonte de l’acier est un acte sacré. 13 tonnes de charbon sont nécessaires, et 8 de sable ferrugineux. Le forgeron raffine l’acier par martelage pour y répartir le taux de carbone, chasser les bulles d’air et impuretés. Il étire et plie le bloc avant de reprendre le martelage (15 fois, pendant une semaine…de 1000 à 33000 couches !).

Quand la lame chauffée prend la couleur du soleil levant, c’est l’instant magique où Sadatoshi dote le sabre d’une âme par trempage. L’eau modifie la structure de l’acier et accentue la courbe de la lame, polie avec 7 pierres. Le feuilletage se révèle dans les motifs de vaguelettes.

Des maîtres d’armes continuent à enseigner les rituels de combat. En maniant le Katana, l’élève apprend à « forger son âme ».

Film de John Wate (2005, 50’)

20h30 : PAUSE GOURMANDE

 EXPOSITION D’EPEES

Forgées comme au moyen âge, type épée de Charlemagne.

Avec la collaboration du Musée de la Coutellerie de Nogent
21H RENCONTRE Daniel VALLY

Daniel Vally est un des très rares forgerons à s’être lancé dans la fabrication d’épées, selon les méthodes du moyen âge, type épée de Charlemagne ;

Il a notamment utilisé des moyens modernes, depuis 1986 (à Golbey, Vosges).

Il présentera des extraits de films qui détaillent la fabrication de l’âme, la rectification, la trempe jusqu’à l’épée révélée.

Daniel Vally compare deux armes d’exception : le sabre japonais et l’épée européenne.

Le sabre (arme courbe d’estoc et de taille, dont on utilise la pointe et un tranchant), se distingue de l’épée (à lame droite, et deux tranchants). Le katana, est-ce l’arme la plus tranchante qui existe ? L’épée droite, au fil plus émoussé, est aussi efficace. Mais la technique et le maniement diffèrent.

L’épée carolingienne, la meilleure de son époque, se perfectionne jusqu’au IXème en Saxe, et est copiée par les Vikings. La lame, en acier, est fabriquée à partir de fer (malléable, mais pas assez résistant pour en faire une arme). Le forgeron médiéval utilise la cémentation, en trempant la lame dans un mélange qui incorpore du carbone à la lame, la partie interne restant souple et flexible.

En Iran, se développe à la même époque l’acier de Damas, aux mêmes qualités de tranchant et de flexibilité, par l’assemblage de particules d’aciers plus ou moins riches en carbone, avec une esthétique remarquable.
Le Damas est un acier obtenu grâce à la combinaison de multiples opérations d’étirage et de reliage, de couches alternées de fer et d’acier qui, par la haute température et les chocs, se soudent par contact et sans matière d’apport : c’est l’acier corroyé occidental, ou l’art de transformer des métaux communs en métal noble. L’aspect en vaguelettes, une fois poli et révélé à l’acide, reproduit les différentes couleurs entre le fer (gris) et l’acier (noir).

La maîtrise des techniques de fabrication a permis à Daniel Vally d’obtenir toutes sortes de damas, y compris ceux qui sont difficiles à comprendre et encore plus difficiles à réaliser. Il a utilisé un pilon moderne pour obtenir un bloc de 272 couches de métal.

Le savoir-faire lié à l’acier de Damas est inscrit à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France
.

Echanges avec Charlie GASCARD

Le forgeron (SAS Gascar Martin Prost à Neuilly L’Evêque) témoigne de son travail pour l’aéronautique, l’énergie, etc. et de la maîtrise de la technologie des matériaux. A partir de la tradition coutelière du bassin de Nogent, l’industrie s’y est diversifiée et inscrite dans la modernité et des techniques de pointe.

 

Dépliant : 2016 08 25_cine-tech_n°24_dépliant

 

 

 

 

 

NOGENTECH